Plus je me forme plus je me rends compte de ce que je ne sais pas

Emmanuelle Trinquesse |  18 juin 2019 |  , , ,

Plus je me forme plus je me rends compte des choses que je ne sais pas

 

« Plus je me forme plus je me rends compte des choses que je ne sais pas… »

C'est exactement la phrase qu'une des participantes de la formation profs de chant m'a écrite ce matin par mail.

Ce à quoi j'ai répondu « tiens c'est pareil pour moi… »

J'aurais pu rajouter « le plus souvent je le vis bien même si parfois je me laisse déstabiliser par ce constat. »

Évidemment la question est plus de savoir comment elle elle le vit. 

Ça peut être super positif ! Wahou je découvre tellement ! 

Mais évidemment ça peut être déstabilisant voir démotivant. 

Et parfois il est difficile de remettre aussi fort en question ce qu'on pensait savoir ou ce qu'on faisait jusque là.

 Même de se dire qu'on a peut être fait quelques « bêtises » malgré notre bonne volonté ! 

(voir mon article sur les croyances limitantes : https://www.chantvoixetcorps.com/les-croyances-vocales/)

Mes 1ères années d'enseignement j'avoue avoir beaucoup tâtonné. Je ne suis pas certaine d'avoir été très efficace et pourtant je faisais de mon mieux.

Se remettre en question c'est comme se dire que ce qu'on croit vrai n'est peut être pas si vrai que ça.

Ça questionne nos certitudes et nos croyances, une partie de notre identité peut être ?

Et ça peut faire mal, parfois très mal. 

C'est un moment qui peut être vécu comme douloureux. 

On prend conscience d'un vaste monde à parcourir et évidement de nos points d'amélioration possible.

Alors que souvent on aimerait je crois plutôt avoir des certitudes. 

Certitudes qui rassurent, qui enveloppent, qui guident. 

Mais qui emprisonnent aussi… 

La remise en question c'est aussi la liberté, liberté de choisir, d'explorer, de réinventer. 

Le doute si on apprend à le gérer, à l'accepter peut devenir il me semble un super allié, compagnon de progression. 

Alors oui sur le chemin il y aura des embûches et des difficultés. 

Oui parfois on en bavera peut être un peu en constatant tout ce qu'on ne maîtrise pas encore. 

C'est aussi à ce moment là qu'il faut être conscient de nos forces, de nos compétences déjà acquises pour ne pas se dévaloriser.

Et puis ce chemin vers la découverte c'est je crois tellement mieux que de ne pas avancer…

C'est peut être même ce voyage qui est le plus excitant.

Plus je vieillis plus je me dis que je ne saurai jamais tout, que je continuerai à en apprendre davantage. 

Et c'est ça aussi qui rend mon métier tellement passionnant, impossible de s'ennuyer avec tant de choses à découvrir et à s'approprier. 

Et vous ce type de constat vous parle ? 

Pour en découvrir plus...

Les sensations corporelles guident notre geste vocal

28 août 2013 |  , , , , , , , , , , , , ,

Corps et voix : l’importance des sensations corporelles

Comme vocaliste notre corps tout entier est notre instrument… Bon d’accord là j’enfonce des portes ouvertes… En tout cas j’espère vraiment qu’elles sont ouvertes ?

Voici donc une petite réflexion qui me tient tout particulièrement à cœur tant cette notion permet de gagner en temps et en mieux être.

Que maîtrisez-vous le moins ?

29 novembre 2018 |  , , , , ,

Par où commencer notre pratique vocale ?

 

Dans le post précédent nous avons réfléchi à la notion de bien chanter.

Si vous ne l'avez pas encore lu je vous invite à le faire avant de lire la suite…

Reprenons maintenant la liste que vous avez rédigée et qui pour vous représente les 5 compétences d'une personne dont vous diriez qu'elle chante bien.

Belting: une technique vocale experte

29 août 2013 |  , , , , , ,

Lorsque j’ai commencé à prendre des cours de chant, il y a maintenant 20 ans, les profs rencontrés m’ont très fortement déconseillé de pratiquer le belt me précisant que cette technique pouvait être dangereuse… Tout comme les saturations vocales…

Et force est de constater qu’ils avaient en partie, mais en partie seulement, raison. Cette “technique vocale”, si elle est mal réalisée est c’est certain dangereuse… Oui mais alors pourquoi certaines chanteuses semblent pouvoir l’utiliser sans dommages sur leurs cordes vocales ? Est-ce qu’elles ont la physiologie pour ça ou existe-t-il une manière saine de chanter en belt ?

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

Jean-Baptiste V. | 10 août 2019 à 14 h 00 min Répondre

Personnellement, je trouve très positif : cela veut dire qu’on peut constamment continuer à apprendre. Et cela veut aussi dire que nous pouvons apprendre des autres, que, si je ne sais pas tout, du coup, d’autres en savent plus que moi sur certains sujets ; et que donc, je peux apprendre d’eux, je peux les rencontrer et m’enrichir, grandir à leur contact.
Je trouve vraiment ça très positif – même si parfois, je déprime de ma propre ignorance.

S’abonner à la chaine YouTube

Aucun événement n'a été trouvé

jeu

16

Jan

Du 16 janvier 2020 au 27 mars 2021

Formation professeur de chant et de technique vocale

Montpellier et en ligne |  23 commentaires

Tout afficher