Comprendre la voix mixte

Emmanuelle Trinquesse |  27 août 2020 |  , ,

La voix mixte


Vous avez déjà entendu parler de voix mixte ?

Vous savez cette voix du milieu, fluide, souple, qui semble si facile à produire ?

Oui avec ce timbre homogène sans cassure dans la voix ?

C'est très à la mode en ce moment visiblement car il ne se passe pas une semaine sans que je reçoive des questions sur le sujet !

Ça vous dirait qu'on se penche un peu plus sur ce qu'est cette voix mixte d'un point de vue physiologique ?


Un peu de science

 


Et bien c'est Manuel Garcia, le papa de la science vocale, qui utilise ce terme pour la 1ère fois dans les années… 1840 ! Ça nous rajeunit pas…

Et c'est en 2004 que la voix mixte intéressera de nouveau les chercheurs et notamment Nathalie Henrich.

Et les découvertes vont un peu à l'encontre de ce que ressentent les chanteurs

Les chanteurs plutôt expérimentés ont la sensation qu'il y a une voix du milieu. Une voix mixte.

Et la science ne le confirme pas vraiment…


Petit rappel scientifique pour mieux comprendre la voix mixte

 

Il existe principalement 2 mécanismes laryngés.

2 manières principales pour nos cordes vocales de vibrer. (Il en existe 2 autres dont je ne parlerai pas ici…)

Le mécanisme 1 noté M1 et le mécanisme 2 noté M2.

En simplifiant M1 correspond à la partie plutôt grave de notre tessiture et M2 à la partie aiguë.

M1 correspond souvent, j'ai pas dit tout le temps, à ce que nous nommons voix de poitrine et M2 correspond souvent à la voix de tête ou de fausset.

M1 et M2 correspondent à une réalité physiologique : ce qui se passe au niveau des cordes vocales.

Voix de poitrine et voix de tête sont des termes qui renvoient plutôt au rendu acoustique, à ce qu'on entend, perçoit.

Et entre nos 2 mécanismes M1 et M2 il y a comme un trou pour la plupart des chanteurs.

On parle de passage, de grand passage même car la marche est haute pour la plupart d'entre nous !

Et pour notre santé vocale il est important de respecter ce passage ! De ne pas forcer dans l'un ou l'autre des 2 mécanismes !

Pour reprendre l'analogie de mon amie Aurélie Ravera Lassale c'est comme passer les vitesses d'une voiture.

Plus le son est aigu plus nos cordes vocales vibrent vite.

Et rester en M1 dans nos aigus c'est un peu comme être en seconde sur l'autoroute, pas très efficace voir dangereux pour le moteur !

Donc il faut changer de mécanisme pour aller vers l'aigu, ok c'est nécessaire…


Un passage compliqué 

 

Nos cordes vocales changent alors leur manière de vibrer, et ce changement, cet ajustement si important ne se fait pas toujours dans la douceur

Pour la plupart des chanteurs non entraînés, et pour de très très nombreux chanteurs pros aussi d'ailleurs oui oui il faut bien le reconnaître, il existe entre M1 et M2 un trou, une faille, que dis-je un ravin bien compliqué à négocier.

On peut sauter des notes, avoir la voix qui chevrote, sentir comme un déraillement, perdre le contrôle…

Et si vous avez expérimenté ce passage vous savez combien c'est frustrant, rageant, agaçant !

D'autant plus qu'évidemment ce fameux passage se trouve bien au centre de notre tessiture histoire de nous faciliter la voix !

Il est possible de gommer ce passage

Et pourtant certains chanteurs parviennent, rarement sans de très nombreuses heures de pratique tout de même, à gommer ce passage.

À trouver une manière de produire le son où le changement de mécanisme ne s'entend pas ou si peu qu'il n'est presque pas audible.

Ils ont alors la sensation d'être entre ces 2 mécanismes.

Ni en voix de poitrine ni en voix de tête.

De mélanger les 2, de mixer les 2.

Le terme voix mixte vient bien de cette sensation de n'être ni dans l'un ni dans l'autre…

Un soupçon de voix de poitrine avec une louche de voix de tête…


La science contredit nos impressions de chanteurs..

 

Et pourtant la science semble bien nous assurer qu'il n'y a pas de mécanisme 1,5… Nop, nada, nothing…

Il semblerait que l'on soit pendant la voix mixte soit en M1 soit en M2 !

Mais avec oui oui oui certains ajustements essentiels qui font toute la différence !

Ces ajustements permettent de passer de l'un à l'autre tranquillement, sans à-coups, sans rupture dans la continuité du timbre.

Ces ajustements intéressent la manière même dont on produit les mécanismes mais aussi les ajustements résonantiels.

J'en parle souvent la résonance est la meilleure amie des chanteurs !

Bon pour être franche avec vous j'ai personnellement mis du temps à trouver comment faire, il m'a fallu beaucoup de pratique et une certaine dose de persévérance car mon passage à moi c'est du costaud, du solide, du bien installé…

Mais j'ai fini par trouver ! Youpiyou ! Victoire !

Et c'est trop bon de sentir cette maîtrise !

Même si finalement je joue plus souvent avec le yodel que la voix mixte je suis quand même ravie d'avoir cette possibilité vocale ! Ça me donne tellement plus de choix !

Voilà voilà pour le petit point scientifique du jour…

Bon mon côté geek trouve cette description un peu trop simplifiée mais j'espère qu'elle aura néanmoins l'avantage de poser les bases d'une définition scientifique de la voix mixte.

Allez pour éveiller encore un peu votre curiosité il faut que je vous dise : il existe une autre théorie complémentaire sur la voix mixte.

Et je pense que nous sommes encore loin d'avoir tout élucidé !

Ok c'est sympa toute cette théorie mais concrètement on fait comment pour la trouver la voix mixte ?

Il y a de nombreux chemins possibles mais en voici un 1er aussi génial que contre-intuitif !


1ère étape contre intuitive pour aborder la voix mixte


Pour aborder la voix mixte il est d'abord essentiel, indispensable de comprendre notre passage.

« Heu mais justement je veux le voir disparaître moi mon passage… »

Je sais, je sais, on va y venir…

Mais pour le voir disparaître ce passage mieux vaut se l'approprier !

Et si vous n'avez pas de passage c'est soit :

  • que vous avez une voix mixte naturelle, ça arrive mais c'est rare bande de veinards
  • soit que vous l'avez trouvée et bravo c'est top, dites moi dans les commentaires quel chemin vous y a emmené
  • soit que vous restez dans l'un des 2 mécanismes sans en changer.

Cette dernière solution est pratique certes mais limite vos possibilités et peut devenir fatiguante pour votre voix…


Alors 1ères questions à vous poser, (vous me connaissez je vais vous proposer d'explorer vos sensations) :

Avez-vous déjà ressenti ce passage ?

Comment le décririez-vous ?

Est-il constant ? Toujours le même ou varie-t-il ?

S'il n'est pas constant qu'est-ce qui pour vous l'influence ?

Vos réponses sont les bienvenues dans les commentaires !

À bientôt pour la suite…

Pour en découvrir plus...

Evidence based practice et pédagogie vocale

27 août 2019 |  , , , ,

EBP Evidence based practice 

Science et pédagogie vocale 

Je me sens profondément scientifique. 

Au bord de la piscine tous les étés je lis des publis scientifiques parce-que oui j'adore ça ! 

Belting: une technique vocale experte

29 août 2013 |  , , , , , ,

Lorsque j’ai commencé à prendre des cours de chant, il y a maintenant 20 ans, les profs rencontrés m’ont très fortement déconseillé de pratiquer le belt me précisant que cette technique pouvait être dangereuse… Tout comme les saturations vocales…

Et force est de constater qu’ils avaient en partie, mais en partie seulement, raison. Cette « technique vocale », si elle est mal réalisée est c’est certain dangereuse… Oui mais alors pourquoi certaines chanteuses semblent pouvoir l’utiliser sans dommages sur leurs cordes vocales ? Est-ce qu’elles ont la physiologie pour ça ou existe-t-il une manière saine de chanter en belt ?

5 ressources pour découvrir l'anatomie et la physiologie du larynx

24 septembre 2018 |  , , ,

Cinq ressources pour découvrir l'anatomie du larynx et sa physiologie

 

Etant kiné de formation initiale j'ai appris à aimer et à comprendre l'interet de l'anatomie et de la physiologie. En pédagogie et rééducation vocale se représenter les organes phonatoires peut représenter un atout pour progresser plus rapidement. Pourquoi connaître quelques éléments de l'anatomie du larynx peut représenter un atout lorsque l'on souhaite avoir une voix saine, libre, efficace ?

Je laisse un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires

Nuevama | 9 janvier 2021 à 0 h 48 min Répondre

Bonsoir,
Pour moi le passage est un vrai calvaire haha. Ma voix tremble quand j’arrive sur ces notes. Elle tremble, et comme je ne suis pas encore bien confiante quand je chante, globalement, le tremblement est d’autant plus fort sur ces notes de passage. Je dirai que la solution, pas trop satisfaisante, est de faire ces notes en voix de tête. Mais on me dit souvent que je force sur mes aigus (quitte à avoir l’impression d’entendre une voix de fausset). Un rapport avec ces notes de passages? Bonne question…

Audrey | 24 novembre 2020 à 16 h 42 min Répondre

Super interessant cet article! vive la science 🙂

Santana | 28 août 2020 à 20 h 05 min Répondre

Bonjour Emmanuelle!
Pour moi le passage c’est un vrai obstacle, je essaye de l’éviter à tout pris. C’est dommage parce que des fois du coup je vais chanter des morceaux peu être un peu trop bas ou en tout cas dans des tonas qui ne me mettent pas vraiment en valeur…
pour moi il s’agit surtout d’un baisse de volume et de perte de corps du son. J’ai l’impression qu’il devient un peu « volatile » ou fragile, plus difficile à gérer et projeter…
Il n’est pas toujours pareil, ça dépend du contexte mais je le ressens surtout en montant. Mais en tout cas au tour du Sib Si Do.

S’abonner à la chaine YouTube

lun

11

Jan

Du 11 janvier 2021 au 26 mars 2022

Formation professeur de chant et de technique vocale

Montpellier et en ligne |  36 commentaires

Tout afficher